ZF renonce à son OPA sur Haldex

mercredi 5 octobre 2016 08h52
 

STOCKHOLM, 5 octobre (Reuters) - L'équipementier automobile allemand ZF Friedrichshafen a annoncé mercredi qu'il renonçait à son OPA sur le spécialiste suédois des systèmes de freinage Haldex, n'ayant pu recueillir la moitié du capital en promesses de vente, ce qui était l'une des conditions de poursuite de celle-ci.

ZF, qui avait déjà fait savoir mardi qu'il pensait avoir échoué dans sa tentative de prise de contrôle, précise qu'il détient actuellement 21,7% des actions Haldex et que son offre n'a été acceptée que par 9,6% des actionnaires.

"Les actions présentées à la vente dans le cadre de l'offre seront automatiquement restituées à leurs propriétaires respectifs", dit ZF dans un communiqué.

Plusieurs équipementiers allemands lorgnaient Haldex et son savoir-faire dans les systèmes de freinage des camions en particulier, dans le but de concevoir des mécanismes de conduite autonome intégrée destinés aux utilitaires.

Knorr-Bremse et ZF étaient les deux seuls à rester en lice et Haldex avait fortement recommandé aux actionnaires d'accepter l'offre de ZF, d'un montant de 5,29 milliards de couronnes (553 millions d'euros), au détriment de celle pourtant plus élevée de Knorr-Bremse, de 5,53 milliards de couronnes, évoquant d'éventuelles difficultés avec les autorités de la concurrence. (Johannes Hellstrom, Wilfrid Exbrayat pour le service français)