L'Iran signe un nouveau type contrat pétrolier avec un groupe local

mardi 4 octobre 2016 13h24
 

ANKARA, 4 octobre (Reuters) - La compagnie pétrolière nationale iranienne (NIOC) a signé mardi un nouveau type de contrat de production, moins contraignant, avec une société iranienne, Téhéran espérant que ce modèle de contrat convaincra les entreprises internationales de revenir dans le pays pour y doper la production.

"Le ministère du Pétrole salue la coopération avec toutes les entreprises qui peuvent (...) contribuer à la hausse de la production de l'Iran", a dit le ministre du Pétrole Bijan Zanganeh, cité par l'agence de presse Shana du ministère.

"Ce premier nouveau modèle de contrat, le contrat de pétrole iranien (IPC), pour développer la deuxième phase du champ de Yaran ainsi que des contrats (...) pour le champ pétrolier de Koupal ont été signés aujourd'hui avec Persia Oil & Gas Industry Development (POGIDC)", poursuit l'agence.

Shana note que la valeur des contrats signés ce mardi est de 2,5 milliards de dollars (2,2 milliards d'euros). Le champ de Yaran est situé dans le sud-ouest de l'Iran, près de la frontière irakienne.

Depuis la levée des sanctions internationales en janvier, l'Iran cherche à augmenter sa production pour revenir à son niveau d'avant les sanctions de quatre millions de barils par jour.

L'Iran, qui a besoin d'investissements étrangers pour développer ses champs vieillissants, a essayé d'améliorer les termes de ses contrats pétroliers.

Les "majors" internationales ont dit qu'elles ne retourneraient pas en Iran tant que Téhéran ne modifiait pas ses contrats caractérisés par des rachats de production qui, selon des groupes comme Total ou Eni ne permettaient pas de dégager des bénéfices, voire étaient sources de pertes. (Parisa Hafezi; Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Patrick Vignal)