BOURSE-Deutsche Bank, soutenue par ses clients, poursuit sa remontée

mardi 4 octobre 2016 11h21
 

FRANCFORT, 4 octobre (Reuters) - Le titre Deutsche Bank gagnait près de 1% mardi en fin de matinée à la Bourse de Francfort, prolongeant ainsi un mouvement de reprise entamé vendredi après avoir touché un plus bas historique la semaine dernière dans un contexte de vives inquiétudes pour son avenir.

Vers 09h15 GMT, l'action progresse ainsi de 0,91% à 11,68 euros, ce qui porte son rebond depuis le cours de clôture de jeudi à quelque 7,5%. Le titre n'a pas été traité lundi puisque le Bourse de Francfort était restée fermée pour cause de journée fériée.

Vendredi, en cours de séance, le titre Deutsche Bank était tombé à un plus bas historique de 9,898 euros, sous le coup de la menace, brandie vers la mi-septembre par le département de la Justice américain, d'une amende de 14 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) pour régler un litige lié à la vente de titres adossés à des créances hypothécaires.

Ce jour-là, l'action de la première banque allemande avait finalement rebondi de 6,4% après une information de presse, non confirmé à ce stade par les parties concernées, disant que Deutsche Bank et le département de la Justice américain étaient proches d'un accord comportant une amende ramenée à 5,4 milliards.

Malgré la progression du titre ces dernières séances, il reste baisse de quelque 10% par rapport à son cours de clôture du 15 septembre, juste avant l'annonce d'une possible amende de 14 milliards, et en repli de plus de 48% depuis le début de l'année contre -23% l'indice regroupant les valeurs bancaires européennes.

Au cours du week-end, des dirigeants de grandes entreprises allemandes, telles que BASF, Daimler, E.ON , RWE et Siemens ont uni leur forces pour prendre la défense de Deutsche Bank dans un article publié en première page du Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung.

Deutsche Bank a également reçu le soutien de ses pairs avec notamment Jamie Dimon, directeur général de JP Morgan disant qu'il ne voyait pas pourquoi la banque allemande ne pourrait pas surmonter ses problèmes.

De son côté, tout en abaissant son objectif de cours sur la valeur, HSBC a estimé que les craintes relatives à la solvabilité de la banque étaient exagérées.

Selon les analystes financiers, Deutsche Bank fera un grand pas vers la reconquête de la confiance des investisseurs si elle parvient à conclure un accord avec les autorités américaines avant l'élection présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis. (Arno Schütze; Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Patrick Vignal)