** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

mardi 4 octobre 2016 07h52
 

PARIS, 4 octobre (Reuters) - Les principales Bourses
européennes sont attendues stables mardi à l'ouverture, dans la
foulée du léger repli de Wall Street la veille et malgré la
bonne tenue de l'Asie alors que les investisseurs anticipent la
reprise de la cotation de l'action Deutsche Bank à
Francfort, qui n'avait pas été traitée la veille, comme
l'ensemble des valeurs allemandes, pour cause de journée fériée
lundi en Allemagne.
    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40
parisien devrait rester inchangé à l'ouverture, le Dax à
Francfort devrait prendre 0,1% tandis que le FTSE à
Londres devrait céder 0,1%.
    Lundi, hormis Londres qui a gagné 1,22%, les marchés actions
ont fait du surplace avec un indice Stoxx 600 en hausse
de 0,09%. 
    La Bourse de Tokyo est en hausse de 0,5% peu avant sa
clôture, portée par un accès de faiblesse du yen par rapport au
dollar et s'acheminant vers une deuxième séance de hausse de
suite.
    L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique
(hors Japon) avance pour sa part de 0,23%. Les
bourses chinoises sont fermées pour l'ensemble de la semaine
pour cause de "Golden Week" liée à la fête nationale. 
    Wall Street a entamé le quatrième trimestre poussivement,
terminant la séance de lundi en baisse modérée, dans le sillage
des services aux collectivités ("utilities"), des valeurs des
produits de première nécessité et des financières, ces dernières
continuant de pâtir des mésaventures de Deutsche Bank 
en Europe et de Wells Fargo outre-Atlantique.
    La première banque allemande fait son possible pour parvenir
avant l'élection présidentielle du 8 novembre à un accord à
l'amiable avec les autorités américaines, qui lui réclament 14
milliards de dollars (12,5 milliards d'euros) pour régler un
litige lié à la vente de titres adossés à des créances
hypothécaires. 
    Le titre Deutsche Bank coté à New York a perdu 0,84%
lundi. A Francfort, l'action reste sur une baisse de plus de
11,6% par rapport à son cours de clôture du 15 septembre, juste
avant l'annonce d'une possible amende de 14 milliards.
    Wall Street a également pâti des données de l'Institute for
Supply Management (ISM) montrant que l'activité du secteur
manufacturier aux Etats-Unis a enregistré une croissance plus
forte que prévu au mois de septembre, après une contraction en
août. Tout indicateur supérieur aux attentes est susceptible de
conduire la Réserve fédérale à accélérer le calendrier de hausse
des taux.
    Or le principal facteur de hausse des marchés actions depuis
la crise financières de 2007-2009 est l'environnement de taux
très bas. En revanche, la perspective d'un tour de vis monétaire
donne un coup de pouce au dollar, qui progresse de 0,2% face à
un panier de devises internationales.
    Après avoir gagné plus de 1% lundi, les cours du pétrole
perdaient entre 0,4% et 0,5%, sous le coup à la fois du
renchérissement du dollar et de données montrant que les
exportations iraniennes avaient vraisemblablement atteint
quelque 2,8 millions de barils en septembre, retrouvant un pic
de 2011 d'avant l'imposition des sanctions internationales.
    La perspective de voir l'Opep mettre en oeuvre son plan de
réduction de la production, qui a permis au Brent de repasser la
barre de 50 dollars le baril, devrait cependant empêcher les
cours de redescendre trop bas. 
    
 
    PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU MARDI 4
OCTOBRE:
 PAYS    GMT    INDICATEUR                     PÉRIODE     CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 EZ      09h00  Prix à la production           août        -0,1%         +0,1%
                - variation annuelle                       -2,1%         -2,8%
 
    VALEURS À SUIVRE
    * EDF va récupérer environ un milliard d'euros
auprès de ses clients français après une hausse rétroactive des
factures imposée au gouvernement par le Conseil d'Etat, selon
deux arrêtés publiés au Journal officiel (JO). 
    * LVMH - Sephora, qui prévoyait de s'implanter en
Iran cette année, a reporté son projet au second semestre 2017
au plus tôt, a appris Reuters de sources proches du dossier. 
 
    * BONDUELLE a publié mardi des résultats 2015-2016
affaiblis par "un contexte particulièrement chaotique" et a dit
s'attendre à une croissance "très modérée" de son activité pour
l'exercice en cours. 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par
Patrick Vignal)