LEAD 2-Alstom-Sauver Belfort passera par la commande de 16 TGV-Sources

lundi 3 octobre 2016 19h47
 

* Un centre européen de maintenance ferroviaire à Belfort

* Alstom produira des autobus électriques à Belfort

* Le gouvernement veut éviter un nouveau Florange

* Elus locaux et syndicats restent prudents (Actualisé avec précisions §3)

PARIS, 3 octobre (Reuters) - Le plan de sauvetage du site Alstom de Belfort, qui sera présenté mardi par le secrétaire d'Etat à l'Industrie, comprend une commande publique de 16 rames TGV et de leurs 32 motrices, a-t-on appris lundi de sources proches du dossier.

A 30 millions d'euros la rame et ses deux motrices, cela représente un coût de près de 500 millions d'euros, dont on ignore à ce stade comment il sera financé ou qui exploitera ces nouveaux TGV (la SNCF ou un autre opérateur après l'ouverture à la concurrence du transport de passagers).

"Ces rames de TGV seront mises sur des lignes Intercités, pas sur des lignes à grande vitesse", précise une autre source proche du dossier.

Cela permettra d'assurer deux ans de travail au site de Belfort, de quoi combler partiellement un "trou" de trois ans dans les carnets de commande du groupe, en 2019-2020-2021, avant de retrouver de la visibilité en 2022 grâce au "TGV du futur".

Ce site sera par ailleurs transformé par Alstom en centre européen de la maintenance ferroviaire, soit un investissement de 70 millions d'euros. Le groupe y produira aussi à l'avenir des autobus électriques, ajoute-t-on de mêmes sources.   Suite...