La levée des visas pour les Turcs prendra du temps, dit Merkel

mercredi 25 mai 2016 15h47
 

BERLIN, 25 mai (Reuters) - L'accord conclu entre l'Union européenne et la Turquie sur la gestion des flux de migrants n'est pas menacé, a déclaré mercredi la chancelière Angela Merkel, qui estime toutefois qu'il faudra du temps pour surmonter les divergences entre Ankara et Bruxelles sur la question de la levée des visas.

L'octroi aux Turcs de la possibilité d'entrer sans visa dans l'Union européenne est l'une des clauses de l'accord conclu en mars entre l'UE et Ankara pour tenter d'endiguer l'arrivée de migrants via la Turquie.

Le processus était en négociation depuis 2013 mais les deux parties se sont accordées pour l'accélérer à la condition que la Turquie remplisse les 72 critères européens préalables à toute exemption de visas.

Mais Ankara refuse toute modification de sa législation antiterroriste, qui fait pourtant partie de ces critères, expliquant notamment que les textes actuels sont indispensables pour protéger la Turquie de la menace de l'Etat islamique et de celle des combattants kurdes.

"Je ne suis pas inquiète, nous avons simplement besoin de temps", a déclaré la chancelière après une réunion de son gouvernement.

Angela Merkel a redit qu'Ankara devrait remplir les 72 conditions énumérées par la Commission pour que le régime de visas soit levée. De nouvelles discussions seront organisées, a-t-elle ajouté.

A Ankara, le nouveau ministre des Affaires européennes, Omer Celik, nommé mardi, a averti que si les relations avec l'UE étaient importantes, elles ne constituaient pas "la seule option". (Madeline Chambers,; Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Angrand)