La BCE va de nouveau accepter des collatéraux grecs-sources

mercredi 25 mai 2016 15h53
 

ATHENES, 25 mai (Reuters) - La Banque centrale européenne va de nouveau accepter des emprunts d'Etat grecs en garantie lors d'opérations de refinancement des banques helléniques, tirant ainsi les conséquences de l'accord conclu dans la nuit de mardi à mercredi sur l'octroi de nouveaux prêts à Athènes, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier.

La décision de la BCE permettra aux banques grecques de se refinancer directement auprès de l'institution de Francfort et plus seulement auprès de la banque centrale nationale, donc de bénéficier de conditions plus favorables.

La BCE avait privé début 2015 les emprunts d'Etat grecs de la dérogation dont ils bénéficiaient alors par rapport aux règles générales en vigueur en matière de collatéraux.

"La BCE rétablira la dérogation dans les semaines à venir. Cela pourrait se faire la semaine prochaine", a déclaré une source bancaire à Reuters mercredi.

Le Conseil des gouverneurs de la BCE doit se réunir le 2 juin à Francfort.

"Les banques grecques bénéficieront de 150 millions d'euros de réductions d'intérêts une fois que la dérogation sera rétablie et d'environ 300 millions supplémentaires si les obligations grecques sont incluses dans l'assouplissement quantitatif", a dit une autre source.

A Francfort, un porte-parole de la BCE s'est refusé à tout commentaire.

Les banques grecques sont dépendantes depuis février 2015 du mécanisme de fourniture de liquidités d'urgence (Emergency Liquidity Assistance, ELA) administré par la banque centrale nationale. Fin avril, leurs emprunts dans ce cadre s'élevaient à 66,88 milliards d'euros.

Le rétablissement de l'accès aux financements de la BCE pourrait réduire ces emprunts d'une dizaine de milliards, a précisé l'une des sources bancaires.

(Lefteris Papadimas, avec Francesco Canepa à Francfort; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)