Il faut un puissant ministre des Finances pour la zone euro-Villeroy

mercredi 25 mai 2016 10h36
 

MADRID, 25 mai (Reuters) - Il faut de toute urgence créer dans la zone euro un organisme de coordination des politiques budgétaires et structurelles nationales, dirigé par un puissant ministre des Finances disposant de son propre budget, a déclaré mercredi François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France.

Le ministre en question assumerait en définitive la responsabilité d'un budget pour l'ensemble de la zone euro et s'appuyant sur un organe du type Trésor, le manque de coordination économique entravant la croissance et rendant la zone euro vulnérable face aux crises, a ajouté celui qui siège par ailleurs au conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE).

"Dans un premier temps, les pays membres seraient libres d'adhérer (...) Dans un second temps, ce budget pourrait devenir un instrument de stabilisation commun, centralisant un ensemble bien défini d'instruments, par exemple un substrat européen pour l'assurance chômage", a-t-il dit.

"La troisième et dernière étape de l'intégration budgétaire serait réalisée uniquement si un accord peut être trouvé à la fois sur le financement et sur le degré souhaitable de synchronisation des cycles économiques."

François Villeroy de Galhau a admis qu'il y avait encore une forte résistance politique à l'idée de partager souveraineté et ressources budgétaires, de tels changements impliquant d'amender le Traité de l'Union européenne (UE).

Dans un entretien publié mercredi par le quotidien espagnol El Païs, François Villeroy de Galhau, interrogé sur les critiques adressées par l'Allemagne à la BCE, déclare par ailleurs que critiquer personnellement Mario Draghi, le président de la BCE, est excessif et dangereux.

Il ajoute qu'une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne de l'UE se traduirait par des turbulences financières, surtout pour les banques britanniques, et aurait des conséquences sur l'union monétaire. (Balazs Koranyi, Jesus Aguado, Angus Berwick, Paul Day, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)