May 24, 2016 / 4:05 AM / a year ago

RPT-Wall Street débute la semaine en étant indécise

5 MINUTES DE LECTURE

* Perte de 0,05% pour le Dow et de 0,21% pour le S&P

* Perte de 0,08% pour le Nasdaq Composite (Répétition sans changement d'une dépêche transmise lundi soir)

par Tanya Agrawal et Noel Randewich

NEW YORK, 24 mai (Reuters) - Wall Street a terminé sur une note indécise lundi, avec un biais légèrement baissier, la bonne hausse d'Apple n'ayant pu surmonter les interrogations et les doutes sur le calendrier du resserrement monétaire de la Réserve fédérale.

Le Dow Jones et le Nasdaq Composite ont été dans le vert la plus grande partie de la séance avant de s'orienter vers le bas dans les derniers échanges.

La Bourse a pris l'habitude de suivre assidument les déclarations des responsables de la Fed, dans l'espoir de se faire une idée plus claire de la trajectoire qui suivront les taux d'intérêt américains cette année. Certains d'entre eux s'exprimeront encore cette semaine, dont la présidente Janet Yellen vendredi.

La Fed avait désagréablement surpris les marchés à l'occasion de la publication, la semaine dernière, des "minutes" de sa dernière réunion de politique monétaire, semblant annoncer une hausse des taux dès le mois prochain.

Un marché du travail relativement tendu aux Etats-Unis pourrait entraîner des pressions à la hausse sur l'inflation, ce qui justifierait des taux d'intérêt plus élevés, a par ailleurs estimé James Bullard, président de la Fed de Saint- Louis.

John Williams, le président de la Fed de San Francisco, a déclaré lui que la Fed devrait resserrer sa politique monétaire l'an prochain un peu plus rapidement que cette année, avec peut-être une ou deux hausses de taux en plus.

La probabilité d'une hausse des taux en juin est montée à 30% vendredi contre 4% environ au début de la semaine, selon le site FedWatch de CME Group.

"Le marché fluctuera étroitement tant qu'on ne verra pas mieux où va la Fed", a dit Adam Sarhan (Sarhan Capital), observant que la Bourse attend en particulier le discours de Janet Yellen vendredi.

L'indice Dow Jones a perdu 8,01 points (0,05%) à 17.492,93 points. Le S&P-500 a cédé 4,28 points (0,21%) à 2.048,04. Le Nasdaq Composite a laissé 3,78 points (0,08%) à 4.765,78.

L'indice des semiconducteurs de la Bourse de Philadelphie a gagné 0,66%, après un gain de 3,2% vendredi faisant suite à une information d'Economic Daily News, un journal taïwanais, voulant qu'Apple ait demandé à ses fournisseurs de préparer 72 à 78 millions d'iPhone, alors que le marché ne tablait que sur 65 millions. Apple affiche un gain de 1,27%.

Aux valeurs encore, Cigna a perdu 3,9%, en raison des tensions évoquées dans la presse américaine avec son partenaire de fusion Anthem, qui a lâché 1,9%.

D'après le Wall Street Journal, les deux assureurs maladie se querellent en coulisses et s'accusent mutuellement de retarder l'examen du rachat de Cigna par Anthem par les autorités de la concurrence. Le New York Post rapporte pour sa part que le département de la Justice examine de près cette transaction, évaluée à 54 milliards de dollars.

Au contraire Monsanto s'adjuge 4,4%, faisant l'objet d'une OPA de 55 milliards d'euros du chimiste allemand Bayer en vue de créer le numéro un mondial de l'agrochimie.

Monsanto a contribué largement à la hausse de 1,19% de l'indice sectoriel S&P des matières premières.

Tribune Publishing, le propriétaire du Los Angeles Times et du Chicago Tribune, a rejeté une nouvelle offre de Gannett et a annoncé que le milliardaire Patrick Soon-Shiong allait investir 70,5 millions de dollars dans le groupe, devenant ainsi son deuxième actionnaire. Tribune Publishing a dégringolé de plus de 15% et Gannett a laissé 2,4%.

Le volume est de 5,9 milliards de titres échangés, bien inférieur à la moyenne quotidienne des 20 dernières séances de 7,2 milliards, selon des données de Thomson Reuters.

On dénombre sur le Nyse 1.521 hausses contre 1.479 baisses et sur le Nasdaq 1.489 hausses pour 1.329 baisses.

Sur le marché des changes, le dollar a perdu près de 1% contre le yen, en réaction à la statistique de la balance commerciale japonaise et au fait que Washington ait adressé samedi, dans le cadre du G7, une nouvelle mise en garde au Japon afin qu'il n'intervienne pas sur le marché des changes.

Il a par contre terminé à peu près stable face à l'euro , après avoir dans un premier temps monté contre la monnaie unique sur les propos des gouverneurs de la Fed, les cambistes préférant tout compte fait attendre les statistiques américaines de la semaine.

La perspective d'un relèvement des taux américains dès le mois prochain a provoqué une hausse des rendements des Treasuries, le taux du deux ans atteignant en particulier son plus haut niveau depuis la mi-mars.

Le Trésor américain doit adjuger cette semaine pour 88 milliards de dollars de papier à deux, cinq et sept ans.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below