L'AMF requiert 800.000 d'amende contre AB Science et son PDG

lundi 23 mai 2016 13h33
 

PARIS, 23 mai (Reuters) - L'Autorité des marchés financiers a requis une amende de 800.000 euros à l'encontre du groupe pharmaceutique AB Science et de son PDG Alain Moussy, a confirmé lundi Alain Moussy à Reuters, à la suite d'une information de l'Agence France Presse.

Il est reproché à la société des défauts dans sa communication en 2013 avant une augmentation de capital.

L'AMF, a confirmé Alain Moussy, reproche à AB Science d'avoir fait état de nouvelles positives sur l'un de ses produits, le masitinib, et d'avoir procédé à une augmentation de capital avant de connaître l'avis, négatif, de l'Agence européenne du médicament (EMA) concernant la mise sur le marché du masitinib dans le traitement du cancer gastro-intestinal.

"L'AMF nous reproche d'avoir eu une information privilégiée le 21 octobre, date à laquelle nous avons eu une présentation orale devant l'EMA. Pendant cette présentation, il y a eu un vote de tendance négatif de deux rapporteurs", explique Alain Moussy.

L'AMF, ajoute-t-il, reproche à AB Science de ne pas avoir communiqué ce vote de tendance et d'avoir fait une augmentation de capital avec un vote de tendance négatif.

Alain Moussy fait cependant valoir que les deux rapporteurs ont changé d'avis par la suite et considéré que l'étude était positive, rendant ainsi "caduc" le vote de tendance négatif qu'ils avaient précédemment exprimé.

"Nous avions donc des raisons d'être optimistes et c'est sur cette base que nous avons fait une augmentation de capital", estime-t-il.

L'amende a été requise le 20 mai par un représentant du collège de l'AMF lors d'une séance de la Commission des sanctions. La date de la décision de l'AMF n'est pas connue à ce jour.

"Si nous sommes sanctionnés, cela donnera lieu à une jurisprudence impossible à respecter par les industriels de la pharmacie, qui seront tenus à communiquer non seulement les opinions des rapporteurs mais en plus les changements d'opinion, ce que le marché ne pourra pas interpréter", déclare Alain Moussy.

(Noëlle Mennella et Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez)