Raffineries-Valls prône l'apaisement, CGT et FO inflexibles

dimanche 22 mai 2016 13h45
 

* "Nous maîtrisons la situation", dit le Premier ministre

* Pas de risque de pénurie de carburants, selon l'exécutif

* CGT et FO jugent les ouvertures de Vidalies insuffisantes

* 816 stations-services en rupture de stock, selon Vidalies

PARIS, 22 mai (Reuters) - La France dispose des réserves nécessaires pour faire face à une éventuelle pénurie de carburants, a déclaré dimanche Manuel Valls, alors que les chauffeurs routiers continuent de bloquer des raffineries pour protester contre la réforme du Travail.

La CGT et Force ouvrière appellent à poursuivre la mobilisation malgré les ouvertures consenties par le secrétaire d'Etat aux Transports sur la rémunération des heures supplémentaires des routiers.

Dans un courrier adressé vendredi aux représentants FO, CGT, CFTC, CFDT et CGC, Alain Vidalies souligne que le "dispositif réglementaire, dérogatoire" sur les durées de temps de service dans le transport routier "n'est pas modifié par le projet de loi Travail qui s'attache à définir de nouvelles règles générales, en application du principe selon lequel la règle particulière dérogatoire à la règle générale n'est pas modifiée par un changement de la règle générale, même postérieur".

Il s'engage à "clarifier le débat", à "éviter les interprétations qui pourraient donner matière à contestation" et d'ajuster si nécessaire le décret encadrant le temps de travail dans le secteur.

La CGT Transports et la Fédération nationale transports et logistiques FO-UNCP ont salué dans un communiqué commun "un recul significatif" du gouvernement et appellent à poursuivre le mouvement afin de "combattre" d'autres dispositifs du projet de loi El Khomri, comme celui relatif aux heures de nuit.   Suite...