Les gros actionnaires de VW ligués contre la Basse-Saxe-presse

vendredi 20 mai 2016 18h49
 

FRANCFORT/HAMBOURG, 20 mai (Reuters) - Les familles Porsche et Piëch, qui contrôlent Volkswagen, ont noué une alliance avec des représentants du Qatar pour tenter de diluer les droits de vote du Land de Basse-Saxe, actionnaire historique du constructeur, rapporte l'hebdomadaire Der Spiegel.

Le Land de Basse-Saxe, qui comprend Wolfsburg, siège du constructeur, et où VW emploie plus de 100.000 personnes, détient 20% des droits de vote et peut ainsi bloquer certaines décisions comme des fermetures de sites qui requièrent une majorité de plus de 80%.

Le clan Porsche-Piëch contrôle la holding Porsche SE, qui détient 52,2% des droits de vote chez Volkswagen. Le Qatar est pour sa part le troisième actionnaire de la firme de Wolfsburg avec 17% des droits de vote et trois sièges au conseil de surveillance.

Selon Der Spiegel, les familles Porsche et Piëch ainsi que les représentants du Qatar ont tenté de bloquer le versement d'un dividende aux actionnaires préférentiels en 2015.

Si les actionnaires préférentiels de VW ne touchent pas de dividende pendant deux ans, leurs titres deviennent des actions à droit de vote, ce qui aurait pour effet de diluer la puissance du Land de Basse-Saxe.

Un porte-parole de la holding Porsche SE a assuré qu'il n'y avait aucun tiraillement entre les gros actionnaires de VW.

Volkswagen et le Land de Basse-Saxe n'ont pas souhaité commenter les informations du Spiegel. (Edward Taylor et Jan Schwartz; Patrick Vignal pour le service français)