Le dossier Libye/SocGen devant la Haute Cour britannique

mercredi 18 mai 2016 17h51
 

par Claire Milhench

LONDRES, 18 mai (Reuters) - Un contentieux entre le fonds souverain libyen et Société générale autour de supposés pots-de-vin versés à la société d'un intermédiaire lié à la famille Kadhafi donnera lieu jeudi à une audience de la Haute Cour britannique.

La Libyan Investment Authority (LIA) réclame un dédommagement de 2,1 milliards de dollars (1,86 milliard d'euros) à Société générale, lié à des transactions contestées faites de la fin 2007 à 2009, avant l'éviction du colonel Kadhafi.

L'audience pourrait donner des indications sur le calendrier d'un procès qui devrait avoir lieu en janvier 2017.

Société générale est la seconde banque internationale poursuivie par le LIA, qui gère pour 67 milliards de dollars d'actifs, devant la justice britannique. Le fonds poursuit également Goldman Sachs pour ses avis sur un milliard de dollars de transactions effectuées en 2008, affirmant qu'ils étaient inappropriés et dénués de toute valeur.

Goldman Sachs s'en défend et conteste l'action engagée par le fonds souverain.

Le LIA dit aussi que Société générale a versé au moins 58,5 millions de dollars à une société domiciliée au Panama, appelée Lenaida, pour des services de conseil attachés aux transactions contestées.

A cette époque, Leinada était contrôlée par l'homme d'affaires libyen Walid Giahmi, qui aurait été proche du fils de Kadhafi. Giahmi est également désigné comme prévenu dans ce dossier.

Des représentants de Giahmi, contactés à plusieurs reprises, n'ont pas répondu. Leinada n'ayant pas de représentation n'a pu être contactée.   Suite...