Vasiliauskas (BCE) pour un statu quo jusqu'à l'automne

mercredi 18 mai 2016 17h08
 

FRANCFORT, 18 mai (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) ne devrait pas débattre de l'opportunité d'une nouvelle initiative monétaire jusqu'à l'automne même si dans l'intervalle les prix continuent de baisser, a déclaré Vitas Vasiliauskas, le gouverneur de la banque centrale de Lituanie.

"Actuellement, la situation est stable, avec des perspectives positives", a-t-il dit mercredi à Reuters. "Donc, si vous me demandez ce que je pense d'éventuelles mesures durant l'été, je réponds: Rien. Il nous faut d'abord appliquer ce qui a été convenu. Attendons l'automne. Pour l'heure, il est prématuré d'en parler'".

Pour autant, a poursuivi Vasiliauskas, qui siège au conseil des gouverneurs de la BCE, l'institution de Francfort est prête à intervenir et pourrait même étendre son programme d'assouplissement quantitatif (QE) à d'autres catégories d'actifs s'il y avait encore des mauvaises nouvelles sur le front de l'inflation.

L'inflation risque de rester négative encore plusieurs mois avant de remonter en territoire positif vers la fin de l'année mais le risque de déflation est moindre et la tendance est positive, a-t-il poursuivi.

"J'évalue à plus de 50% la probabilité que nous finissions l'année sans déflation", juge Vasiliauskas.

La BCE ne voit pas l'inflation revenir vers son objectif d'un peu moins de 2% avant 2018.

Plus généralement, la BCE ne doit se fermer aucune porte et agir en fonction de l'information disponible, adaptant sa politique monétaire à la situation du moment, a encore dit Vasiliauskas, ajoutant qu'il n'existait aucune alternative sérieuse à la politique actuellement suivie.

(Balazs Koranyi et Francesco Canepa; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Patrick Vignal)