Wall Street ouvre en baisse, plombée par Wal-Mart et Target

mercredi 18 mai 2016 15h56
 

18 mai (Reuters) - Wall Street a ouvert mercredi en léger repli, affectée par la chute de Wal-Mart et Target, dans un marché par ailleurs attentiste avant le compte-rendu de la réunion d'avril de la Réserve fédérale.

Les "minutes" de la Fed seront publiées à 18h00 GMT, après des commentaires du président de la Fed de Dallas Robert Kaplan disant qu'il préconiserait une hausse des taux à la réunion de juin ou à celle de juillet. Deux autres responsables de la Fed ont dit qu'il pourrait y avoir jusqu'à trois hausses cette année.

L'indice Dow Jones perd 0,27% à 17.483,48 points dans les premiers échanges. Le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 0,16% à 2.043,94 points et le Nasdaq Composite prend 0,11% à 4.721,08 points.

La prochaine réunion de la Fed aura lieu les 14 et 15 juin mais les chances d'une hausse en juin paraissent faibles. Selon le baromètre FedWatch de CME Group, les traders estiment à 58% les changes d'une hausse de taux en novembre, contre 42% lundi.

"Une série de commentaires de présidents régionaux de la Fed a poussé les marchés à parier davantage sur un resserrement de la politique de la Fed dans les mois à venir", écrivent les analystes de BNP Paribas dans une note de recherche.

Goldman Sachs a abaissé mardi sa recommandation sur les actions à "neutre" sur une période de 12 mois en raison d'inquiétudes concernant la croissance et les valorisations.

Aux valeurs, Target chute de 8,26% après avoir annoncé une hausse moins élevée que prévu de ses ventes à périmètre comparable. Il entraîne dans on sillage son concurrent Wal-Mart Stores qui recule de 3,4% à ce stade.

Staples, qui a dû renoncer à son projet de rachat d'Office Depot la semaine dernière, perd 1,2% après avoir publié un chiffre d'affaires meilleur que prévu grâce à une reprise de ses ventes en Amérique du Nord.

Lowe's, en revanche, gagne 2,3% après avoir fait état de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, la chaîne de magasins de bricolage ayant, comme son plus grand rival Home Depot, bénéficié de la vigueur du marché immobilier américain et de conditions météo favorables.

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur (Tanya Agrawal; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)