Interdire d'importer du gaz de schiste serait une erreur-Total

mercredi 18 mai 2016 12h08
 

PARIS, 18 mai (Reuters) - L'importation de gaz de schiste américain bénéficierait à l'industrie européenne et l'interdire serait donc "une erreur", a estimé mercredi le PDG de Total Patrick Pouyanné.

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a déclaré le 10 mai qu'elle examinerait "juridiquement" la façon dont la France pourrait interdire l'importation de gaz de schiste, alors qu'elle refuse d'en extraire sur son propre territoire depuis 2011.

Les groupes EDF et Engie devraient "s'orienter vers d'autres marchés pour n'importer que des gaz d'origine conventionnelle", a-t-elle ajouté.

"(Total) prévoit d'importer du gaz américain en Europe, ou d'ailleurs dans le monde, c'est un marché mondial (...) Je ne sais pas, quand on parle de traité transatlantique et de libre-échange, comment on fait pour empêcher le gaz de circuler", a dit Patrick Pouyanné lors d'une audition devant la commission des affaires économiques du Sénat.

"Ça serait une erreur pour l'industrie européenne", a-t-il ajouté, expliquant que l'arrivée "en masse" du gaz naturel liquéfié américain en Europe se traduirait par des baisses de prix.

"C'est plutôt un regain de compétitivité pour l'industrie européenne qui utilise du gaz, et notamment pour l'industrie lourde."

Total est présent dans la production de gaz de schiste aux Etats-Unis à travers une participation de 25% dans deux coentreprises exploitées par Chesapeake dans les bassins du Barnett (Texas) et de l'Utica (Ohio).

L'activité de forage sur ces bassins a été fortement réduite en 2015 en raison de la baisse des prix du gaz et des liquides associés. (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)