La BCE limite certains achats de dettes pour tenir ses limites -sources

lundi 16 mai 2016 19h14
 

par Balazs Koranyi et John Geddie

FRANCFORT/LONDRES, 16 mai (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a limité ses achats d'obligations d'Etat portugaises et irlandaises le mois dernier de peur d'atteindre les limites qu'elle s'est fixées, a-t-on appris de plusieurs sources de banques centrales, ce qui pourrait signifier que ces pays vont désormais bénéficier moins qu'auparavant de sa politique.

Le programme d'assouplissement quantitatif (quantitative easing, QE) de la BCE prévoit qu'elle ne peut pas détenir plus d'un tiers de la dette d'un pays donné, or elle s'approche de son plafond en ce qui concerne le Portugal et l'Irlande, dont elle avait déjà racheté d'importants montants d'obligations dans le cadre d'autres dispositifs anti-crise ces dernières années.

Cette situation a commencé à poser problème lorsque l'institution a augmenté le mois dernier le montant de ses achats mensuels, porté de 60 à 80 milliards d'euros.

Les données publiées montrent que les achats ont augmenté de plus de 50% dans la plupart des pays de la zone euro, mais de 16% seulement pour le Portugal et de 33% pour l'Irlande.

Deux sources proches du dossier ont expliqué que la BCE et les banques centrales nationales qui procèdent aux achats de titres avaient complété les achats de titres souverains portugais et irlandais par des achats d'émetteurs supranationaux afin d'éviter une diminution brutale des achats de leur dette.

Cette situation implique que la part du Portugal et de l'Irlande dans les achats futurs sera légèrement inférieure à leur participation au capital de la BCE, qui sert de référence pour la pondération des achats de titres.

La BCE s'est refusée à tout commentaire.

  Suite...