Le chinois CGN ne veut pas lancer seul le projet Hinkley Point

samedi 14 mai 2016 18h21
 

PEKIN, 14 mai (Reuters) - Le groupe chinois China General Nuclear Power Corporation (CGNPC) a déclaré samedi qu'il n'avait pas l'intention de construire seul des réacteurs sur la centrale britannique d'Hinkley Point, démentant ainsi des informations selon lesquelles il prévoyait de pallier un éventuel désengagement de son partenaire français EDF.

EDF a reporté à septembre sa décision finale d'investissement dans le projet Hinkley Point C, qui prévoit la construction de deux réacteurs de type EPR mais se heurte à des difficultés de financement alors que les chantiers en cours en France et en Finlande souffrent d'importants retards et dépassements de budgets.

Lord Howell, l'un des membres de la Chambre des Lords britannique, a déclaré jeudi que la Chine disposait d'un "plan B" pour construire deux petits réacteurs à Hinkley Point dans le cas où EDF devrait renoncer au projet.

Mais CGNPC, qui a signé en octobre dernier un accord avec EDF pour prendre 33,5% du projet, a démenti l'information, déclarant qu'elle était "sans fondement".

"China General Nuclear Power Corporation n'a aucun projet de construction de réacteurs nucléaires à Hinkley Point C", a-t-il déclaré dans un courrier électronique. "Notre intention est d'obtenir les autorisations réglementaires pour construire notre réacteur à Bradwell, dans l'Essex."

CGNPC, maison mère de la compagnie CGN Power, cotée à la Bourse de Hong Kong, a en effet soumis aux autorités britanniques une demande d'homologation pour son propre réacteur, dénommé Hualong One, et il a précisé samedi qu'EDF soutenait cette démarche.

Deux réacteurs de type EPR sont actuellement en construction en Chine, à Taishan, dans la province du Guangdong, dans le sud-est du pays.

CGN Power a repoussé d'un an, au premier semestre de l'année prochaine, la mise en service du premier de ces deux réacteurs conçus par le français Areva, tout en assurant que les progrès accomplis avaient été plus rapides que sur les autres chantiers du même type.

(David Stanway; Marc Angrand pour le service français)