LEAD 2-S&P rétrograde la dette hybride d'EDF en catégorie spéculative

vendredi 13 mai 2016 22h36
 

(Actualisé avec précisions sur la dette hybride)

PARIS, 13 mai (Reuters) - Standard & Poor's a annoncé vendredi ramener la note de la dette hybride d'EDF en catégorie spéculative, une décision qui risque de compliquer le refinancement de 10 milliards d'euros de dettes du premier producteur français d'électricité.

L'agence a abaissé la note des titres hybrides subordonnés émis par EDF de deux échelons, de BBB à BB+, l'échelon le plus élevé de la catégorie "junk".

Jeudi, Moody's avait pour sa part abaissé sa note de la dette hybride du groupe d'un échelon, à Baa2, mais celle-ci reste en catégorie d'investissement.

Les deux agences ont également abaissé d'un cran la note de la dette senior d'EDF, de A2 à A1 pour Moody's et de A+ à A pour S&P. Le groupe demeure toutefois dans le milieu de l'échelle de la catégorie "investment grade".

Pour certains analystes spécialisés, la décision de S&P sur la dette hybride va rendre difficile le refinancement de ces titres lorsqu'ils arriveront à échéance, à partir de 2020.

S&P et Moody's conservent en outre une perspective négative sur la notation d'EDF.

EDF s'est refusé à tout commentaire sur ces décisions vendredi.

Le mois dernier, le PDG du groupe, Jean-Bernard Lévy, avait reconnu que la dette hybride était le "talon d'Achille" d'EDF et risquait de fragiliser son bilan.   Suite...