LEAD 1-EDF-Moody's dégrade sa note à "A2", doutes sur Hinkley Point

vendredi 13 mai 2016 00h15
 

(Actualisé avec précisions, contexte)

PARIS, 12 mai (Reuters) - Moody's Investors Service a dégradé jeudi sa note de crédit d'EDF de "A1" à "A2" avec une perspective négative, en indiquant clairement qu'il la réduira encore si l'électricien public confirme son investissement dans le coûteux projet nucléaire britannique d'Hinckley Point.

"L'abaissement de la note reflète l'opinion de Moody's que le plan d'action annoncé par le groupe le 22 avril 2016 ne suffira pas à compenser pleinement les pressions résultant d'un environnement de prix plus bas combiné à un programme d'investissement considérable", écrit l'agence de notation dans un communiqué.

Le 22 avril, EDF avait annoncé une série de mesures pour renforcer sa structure financière, dont une augmentation de capital de quatre milliards d'euros, mais reporté sa décision sur son projet d'investissement de 23 milliards d'euros à Hinkley Point C dans l'attente d'une consultation du comité central d'entreprise (CCE) sur ce projet controversé de deux nouveaux réacteurs EPR.

L'Etat, qui détient près de 85% du groupe, doit participer à hauteur de trois milliards d'euros à sa recapitalisation. EDF a en outre annoncé des cessions d'actifs, une ouverture du capital de sa filiale RTE, une réduction de ses investissements et des baisses de coûts.

Dans son communiqué, Moody's dit considérer ce plan comme une "étape positive" dans la perspective de son profil de risque financier mais ajoute qu'il ne compense pas les pressions résultant des prix bas de l'électricité et du projet britannique.

La note A2 prend aussi en compte l'acquisition prévue d'une participation majoritaire dans le groupe Areva, note l'agence.

La perspective négative, qui ouvre la voie à un nouvel abaissement de la note, reflète les risques d'exécution du plan d'action, les risques liés au bas niveau des prix et les ceux découlant du projet Hinkley Point, ajoute-t-elle.

L'agence souligne que la note de crédit d'EDF sera encore réduite si le projet de Hinckley Point C est maintenu alors qu'à l'inverse la perspective pourrait être relevée à "stable" si EDF y renonce.   Suite...