Francfort profiterait à peine d'un Brexit-Kengeter (D.Börse)

jeudi 12 mai 2016 19h21
 

FRANCFORT, 12 mai (Reuters) - La place financière de Francfort pourrait profiter d'un vote des Britanniques en faveur d'une sortie de leur pays de l'Union européenne mais le Brexit n'est pas la meilleure solution, a déclaré jeudi le président du directoire de Deutsche Börse.

Carsten Kengeter joue un rôle moteur dans le projet de fusion de l'opérateur de la Bourse de Francfort avec son homologue londonien, le London Stock Exchange (LSE), pour 27 milliards d'euros.

Des responsables politiques allemands, dont Tarek Al-Wazir, ministre de l'Economie de la Hesse, le Land où se trouve Francfort, pensent que la ville pourrait profiter d'un transfert d'activités en provenance de la City londonienne si les Britanniques se prononcent pour la sortie de l'UE lors du référendum du 23 juin.

"C'est probablement vrai", a répondu Carsten Kengeter, interrogé à ce sujet lors d'une conférence financière.

"Il est très important que le Royaume-Uni reste dans l'UE et qu'il joue un rôle actif dans la construction de l'UE, c'est le scénario privilégié", a-t-il toutefois ajouté.

Trois sources ont déclaré jeudi à Reuters que LSE et Deutsche Börse prévoyaient de faire voter leurs actionnaires sur leur projet de fusion après le référendum du 23 juin.

Carsten Kengeter a déclaré que Francfort et Londres bénéficieraient toutes les deux d'une "augmentation de la taille du gâteau" avec une fusion de leurs deux opérateurs boursiers. (Jonathan Gould; Bertrand Boucey pour le service français)