RPT-LEAD 1-La BoE prévient des conséquences d'un Brexit

jeudi 12 mai 2016 16h52
 

(Rpt coquille titre)

LONDRES, 12 mai (Reuters) - Le sterling pourrait chuter et le chômage augmenterait probablement si la Grande-Bretagne quittait l'Union européenne (UE), estime la Banque d'Angleterre (BoE).

La banque centrale, qui a voté à l'unanimité le maintien de son taux d'intervention à 0,5%, comme prévu, estime que dans le cas d'un "Brexit" le 23 juin, ménages et entreprises s'abstiendraient sans doute de dépenser et d'investir.

Le gouverneur Mark Carney, qui estimait jusque là qu'un Brexit constituait le risque intérieur le plus menaçant pour la stabilité financière, a renchéri jeudi en déclarant qu'il pourrait être également dommageable pour l'économie mondiale dans son ensemble.

La BoE affirme qu'il y a de plus en plus de signes montrant que le scrutin sur le Brexit pèse sur l'économie mais elle estime que celle-ci récupèrerait totalement si le "oui" au maintien dans l'UE l'emportait le mois prochain.

Mark Carney a prévenu que les risques d'une sortie de la Grande-Bretagne de l'UE "pourrait inclure une récession technique".

Il a ajouté qu'elle se traduirait par "un ralentissement marqué de la croissance et une augmentation notable de l'inflation."

"C'est un jugement qui n'est pas fondé sur une lubie (...) C'est le jugement du comité de politique monétaire (CPM) indépendant et c'est le jugement de tous les membres du CPM", a-t-il insisté.

Le gouverneur de la BoE a aussi mis en garde contre une baisse de l'investissement direct étranger (IDE) en Grande-Bretagne qui contribue au financement du déficit de la balance courante, en cas de Brexit.   Suite...