RESUME DE L'ACTUALITE A 10H00 GMT (12/05)

jeudi 12 mai 2016 12h00
 

BRASILIA - Le Sénat brésilien a approuvé par 55 voix contre 22 l'ouverture d'un procès en destitution de la présidente Dilma Rousseff, accusée d'avoir maquillé les comptes publics pour faciliter sa réélection en 2014.

Les fonctions de chef d'Etat de Dilma Rousseff seront suspendues durant le procès, d'une durée maximale de 180 jours, et le vice-président Michel Temer, membre du Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB), sera chargé d'assurer l'intérim.

Michel Temer devrait annoncer dès aujourd'hui la composition de son gouvernement. L'un de ses alliés, le sénateur Romero Juca, a déclaré que les nouveaux ministres prêteraient serment dans la journée. Henrique Meirelles, ancien président de la banque centrale, devrait être nommé aux Finances, selon la presse.

Au terme de ce procès en destitution, une majorité des deux tiers, soit 54 voix sur 80, sera nécessaire pour acter la destitution de Dilma Rousseff. Dans cette hypothèse, Michel Temer assurerait la présidence jusqu'à la fin de son mandat, le 31 décembre 2018.

Première femme élue, en 2010, à la tête de la première puissance économique d'Amérique latine, Dilma Rousseff, 68 ans, qui a dénoncé à de multiples reprises un "coup d'Etat", s'est montrée combative jusqu'au dernier moment, mais la situation économique déplorable du pays et la multiplication des scandales politico-financiers ont précipité sa chute.

---

PARIS - Les opposants de gauche à la loi Travail n'ont pas réussi hier à déposer une motion de censure contre le gouvernement, une attaque rare et symbolique de la profonde division de la gauche française à un an de la présidentielle et des législatives.

Ces députés, principalement socialistes, Front de gauche et écologistes, ont réuni 56 signatures sur les 58 nécessaires pour présenter un texte dont l'adoption par au moins 289 députés aurait permis de renverser le gouvernement.

La motion de censure "de droite" sera mise au vote cet après-midi. Elle n'a quasiment aucune chance d'être adoptée.   Suite...