LEAD 5-Brésil-Rousseff écartée du pouvoir, Temer lui succède

jeudi 12 mai 2016 21h18
 

* Le Sénat approuve un procès en destitution de la présidente

* Rousseff est suspendue pour un délai maximal de 180 jours

* Le vice-président Michel Temer lui succède à la tête de l'Etat (Actualisé nomination ministre des Finances et mesures attendues § 4-6, réaction Rousseff § 7-10)

par Anthony Boadle et Maria Carolina Marcello

BRASILIA, 12 mai (Reuters) - Dilma Rousseff a été suspendue de ses fonctions jeudi après le feu vert donné par les sénateurs à l'ouverture d'un procès en destitution visant la présidente brésilienne, accusée d'avoir maquillé les comptes publics pour faciliter sa réélection en 2014.

La chef de l'Etat est remplacée par son vice-président Michel Temer le temps que durera le procès, d'une durée maximale de 180 jours, dont l'organisation a été approuvée par 55 sénateurs sur 81. Une majorité simple de 41 sénateurs suffisait.

Au terme de ce procès en destitution, une majorité des deux tiers, soit 54 voix sur 81, sera nécessaire pour acter la mise à l'écart définitive de Dilma Rousseff. Dans cette hypothèse, Michel Temer, membre du Parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB), assurerait la présidence jusqu'à la fin de son mandat, le 31 décembre 2018.

Agé de 75 ans, centriste, spécialiste de droit constitutionnel qui a passé des décennies au Congrès, Michel Temer a nommé jeudi Henrique Meirelles, ancien président de la banque centrale, au poste de ministre des Finances.

Des conseillers de Temer ont expliqué que le futur gouvernement va annoncer prochainement une série de mesures d'austérité destinées à réduire le déficit budgétaire du pays.   Suite...