LEAD 1-New York interroge quatre banques sur les sociétés écrans

jeudi 12 mai 2016 00h29
 

11 mai (Reuters) - Les autorités financières de l'Etat de New York ont demandé à quatre banques, dont BNP Paribas , de leur transmettre des informations relatives à des sociétés écrans créées avec le cabinet juridique panaméen Mossack Fonseca, mis en cause dans l'affaire dite des "Panama papers", a-t-on appris mercredi auprès d'une personne informée de cette initiative.

Parmi les banques sollicitées figurent aussi Goldman Sachs , Canadian Imperial Bank of Commerce et Standard Chartered, a ajouté cette source.

Goldman Sachs et Standard Chartered ont refusé de s'exprimer sur le sujet. BNP Paribas et Canadian Imperial Bank of Commerce n'ont pas répondu dans l'immédiat aux demandes de commentaires.

Le New York Department of Financial Services (NYDFS) avait adressé en avril une demande similaire à 13 banques étrangères, dont Société générale, moins d'un mois après les révélations sur la création, via Mossack Fonseca, de quelque 214.000 sociétés offshore par des entreprises ou des particuliers du monde entier, souvent à des fins d'évasion fiscale.

Les banques ne sont toutefois accusées d'aucune infraction.

Le journal Le Monde a rapporté mercredi que BNP Paribas avait eu recours à 468 sociétés écrans domiciliées dans des paradis fiscaux. (Suzanne Barlyn, avec Olivia Oran à New Yrk et Maya Nikolaeva à Paris; Bertrand Boucey pour le service français)