LEAD 1-Les banques italiennes souffrent de l'échec de l'IPO de Vicenza

lundi 2 mai 2016 19h28
 

(Actualisé avec précisions, cours de Bourse, contexte)

par Valentina Za

MILAN, 2 mai (Reuters) - Les banques italiennes ont souffert lundi à la Bourse de Milan en raison de l'échec du projet d'introduction en Bourse de Banca Popolare di Vicenza IPO-BPVS.MI et de la déception suscitée chez les investisseurs par les mesures gouvernementales censées accélérer le recouvrement des créances impayées.

La Bourse de Milan a annoncé en cours de séance qu'elle ne pouvait pas autoriser la cotation de Popolare di Vicenza, après l'annonce samedi que les investisseurs n'avaient souscrit qu'à 7,7% de son émission de titres représentant 1,5 milliard d'euros.

Ce manque d'intérêt pour la huitième banque d'Italie, menacée de liquidation, contraint le fonds de sauvetage Atlante, mis en place par les autorités italiennes pour assainir les banques les plus faibles du pays, à prendre 99,3% du capital de l'établissement régional.

Le titre UniCredit a fini en repli de 3,18%, plus forte baisse de l'EuroStoxx 50, Banco Popolare de 7,3% et UBI Banca de 4,92%, entre autres.

Intesa Sanpaolo a également reculé, de 1,98%, après avoir un temps surnagé dans la matinée grâce à l'annonce avant l'ouverture de la vente de ses filiales de paiement Setefi et Intesa Sanpaolo Card aux firmes de capital-investissement Advent, Bain Capital et Clessidra dans le cadre d'une transaction à 1,035 milliard d'euros.

Le décret publié vendredi soir par le gouvernement de Matteo Renzi, visant à donner de l'air à un secteur bancaire étouffé par 360 milliards d'euros de créances douteuses, a pesé aussi sur les valeurs bancaires en Bourse de Milan.

Matteo Renzi a dit que le décret allait ramener le temps nécessaire pour recouvrer une dette à six à huit mois au lieu de six à huit ans. "Ce décret vise à régler (...) définitivement les problèmes du système bancaire de notre pays", a-t-il déclaré.   Suite...