Wall Street dans l'attente des chiffres de l'emploi

dimanche 1 mai 2016 17h08
 

par Laila Kearney

NEW YORK, 1er mai (Reuters) - Après une série de résultats de sociétés en demi-teinte, dont ceux d'Apple qui a subi sa première baisse de chiffre d'affaires en 13 ans, Wall Street espère entrevoir du mieux pour le deuxième trimestre avec les chiffres de l'emploi d'avril qui seront publiés vendredi.

Les économistes tablent en moyenne sur 200.000 créations d'emplois non agricoles, avec un taux de chômage stable à 5% et des hausses de salaire de 0,3%, selon le consensus établi par Reuters.

Contrairement aux mois précédents, quand un mauvais chiffre était somme toute une bonne nouvelle puisqu'il privait la Réserve fédérale d'arguments pour relever encore ses taux, les investisseurs espèrent une statistique vigoureuse qui serait de bon augure pour les résultats de sociétés du deuxième trimestre.

"Le plus important pour le marché boursier n'est pas ce que la Réserve fédérale fera à sa réunion monétaire de juin : c'est de voir un redressement de l'économie et des résultats", explique Hugh Johnson, fondateur du cabinet de conseil Hugh Johnson Advisors à Albany (New York).

Même si elles se sont améliorées, les anticipations de résultats du premier trimestre restent négatives. Les analystes prévoient en moyenne un recul de 5,9% des bénéfices, estimation à comparer à une baisse de 7,1% qui était attendue le 1er avril.

Les chiffres de vendredi seront importants pour les perspectives du deuxième trimestre après la déception provoquée par l'annonce d'une croissance de seulement 0,5% en rythme annualisé sur les trois premiers mois de l'année, souligne Hugh Johnson.

Dans ce contexte, des créations d'emplois supérieures aux attentes devraient être bien accueillies par le marché, même si elles renforcent les anticipations de hausse des taux, dit-il.

Après une lente montée tout au long du mois d'avril, grâce à des résultats de sociétés pas aussi mauvais que prévu, Wall Street a trébuché fortement sur les deux dernières séances sous le coup de la publication d'Apple, dont les ventes d'iPhone ont accusé leur première baisse trimestrielle.   Suite...