LEAD 2-Renault-Ghosn sauve sa rémunération malgré le vote de l'Etat

vendredi 29 avril 2016 21h04
 

(Avec commentaires de Bercy)

par Laurence Frost et Matthieu Protard

PARIS, 29 avril (Reuters) - Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, a sauvé vendredi sa rémunération, malgré un vote sanction de l'assemblée générale des actionnaires, dont l'Etat français.

Les actionnaires ont voté à 54% contre cette rémunération, qui a atteint 7,2 millions d'euros pour l'exercice 2015.

Ce montant intègre un salaire fixe de 1,23 million d'euros, une part variable de 1,78 million et 4,18 millions sous forme de stock-options et de bonus différés.

L'Etat actionnaire à 19,74% a voté contre la résolution fixant cette rémunération comme il l'avait fait en conseil d'administration, a fait savoir le ministère de l'Economie.

"Depuis 2012, le gouvernement a tenu une position constante, appelant à la modération des rémunérations des dirigeants d'entreprise, à commencer par les entreprises à participation publique", a rappelé Bercy à Reuters.

Mais le conseil d'administration, qui s'est réuni après l'assemblée générale en l'absence de Carlos Ghosn, a confirmé les rémunérations du PDG "contre l'avis des représentants de l'Etat", a-t-on ajouté de même source.

Dans un communiqué publié à l'issue de sa réunion, le conseil a cependant précisé qu'il avait chargé le comité des rémunérations d'examiner "les évolutions utiles" en la matière pour 2016 et les années suivantes.   Suite...