LEAD 1-Valls promet jusqu'à E200 mlns de prêts au nickel néo-calédonien

vendredi 29 avril 2016 14h28
 

* Soutien à la filière nickel en difficulté

* Valls presse les acteurs de préparer le référendum de 2018 (Actualisé avec autres éléments sur le nickel et les institutions)

SYDNEY, 29 avril (Reuters) - Manuel Valls a annoncé vendredi un prêt pouvant aller jusqu'à 200 millions d'euros pour venir en aide à la Société Le Nickel (SLN), premier employeur de Nouvelle-Calédonie en grande difficulté.

L'enveloppe sera mise à la disposition des autorités du territoire, qui la répercuteront sur cette filiale du groupe français Eramet frappée par la chute des cours mondiaux du nickel, a précisé le Premier ministre français, lors d'une déplacement en Nouvelle-Calédonie.

"Cette intervention, dont les modalités sont en cours de discussion avec tous les actionnaires, pourrait aller jusqu'à 200 millions d'euros", a-t-il déclaré à l'issue d'une visite de l'usine SLN de Doniambo.

"Il revient maintenant à la STCPI (qui regroupe les provinces calédoniennes, actionnaires de SLN, NDLR) de se prononcer, avant le prochain conseil d'administration d'Eramet, sur cette proposition", a-t-il ajouté.

Manuel Valls a justifié cet "effort très important dans le contexte budgétaire actuel" par les difficultés rencontrées par la SLN, détenue à 56 % par Eramet et indirectement à 14% par l'Etat.

"La situation est grave. Le secteur du nickel est, plus que jamais, fragile. La SLN endure une crise sans précédent", a-t-il dit.

Les cours du nickel ont été divisés par deux en deux ans, dans un mouvement global de recul des matières premières industrielles, lié notamment au ralentissement de l'économie chinoise.   Suite...