La voiture autonome sera aussi sûre qu'un avion-Valeo

jeudi 28 avril 2016 13h05
 

PARIS, 28 avril (Reuters) - Les voitures autonomes, que l'on verra apparaître sur les routes d'ici quelques années, devront à terme être aussi sûres que les avions, a déclaré jeudi le directeur de la Recherche & Développement (R&D) de Valeo .

La réduction du nombre d'accidents, la plupart du temps imputables à une erreur humaine, constitue l'un des grands arguments en faveur de la délégation de conduite à l'ordinateur de bord des véhicules, en plus de l'agrément de pouvoir faire autre chose durant un trajet fastidieux.

Guillaume Devauchelle estime qu'il faut viser moins d'un problème par milliard de kilomètres parcourus, un niveau digne de l'aéronautique.

Sur les 568 milliards de kilomètres parcourus par des automobiles l'an dernier en France, cela représenterait un peu moins de 1.000 cas, alors que plus de 56.000 accidents corporels ont été répertoriés en 2015, selon les estimations de la Sécurité routière.

Si certains constructeurs premium allemands ont commencé par travailler sur des systèmes permettant de lâcher le volant à grande vitesse, Valeo a opté pour une approche radicalement différente. Estimant que les individus sont plus enclins à accepter cette révolution à faible vitesse, il a promu d'abord des technologies comme le créneau et le voiturier automatique.

"Le plus utile, c'est clairement le trajet domicile-travail que vous faites tous les jours, c'est là que sont les accidents", a expliqué Guillaume Devauchelle au cours d'un petit-déjeuner de presse.

Il a rappelé que près des deux tiers des accidents se produisaient à moins de 30 km/h et près d'un tiers à moins de 10 km/h.

Le développement à venir des voitures autonomes est susceptible de modifier en profondeur la face des transports individuels ou collectifs, en favorisant l'autopartage mais aussi le développement de navettes autonomes.

Guillaume Devauchelle voit pour sa part l'arrivée de robots-taxis dans les centres-villes vers 2020.   Suite...