LEAD 1-Yahoo ouvre son conseil d'administration au fonds Starboard

mercredi 27 avril 2016 17h51
 

27 avril (Reuters) - Yahoo! a annoncé mercredi la nomination de quatre représentants du fonds activiste Starboard Value à son conseil d'administration, cédant ainsi à la pression du hedge fund qui milite pour un changement de gouvernance au sein du groupe internet.

Le directeur général de Starboard, Jeffrey Smith, a obtenu de faire son entrée au conseil avec effet immédiat, en compagnie Tor Braham, Eddy Hartenstein et Richard Hill. Starboard avait proposé ces quatre noms le mois dernier, avec cinq autres, en menaçant de remplacer tout le conseil s'il n'obtenait pas des changements d'ici la prochaine assemblée générale.

L'accord prévoit également que Jeffrey Smith intègre le comité d'évaluation stratégique de Yahoo, qui supervise le processus de cession de ses activités internet. Le fondateur de Starboard avait affirmé ces dernières semaines qu'il ne faisait pas confiance au conseil d'administration et à la direction pour gérer correctement cette phase.

Dans un communiqué, Yahoo a indiqué que deux actuels administrateurs ne se représenteraient pas à l'assemblée générale. Avec les quatre nouveaux arrivants, cela portera à 11 le nombre d'administrateurs.

Le groupe n'a pas encore fixé de date pour l'assemblée générale mais elle se tient habituellement fin juin.

L'arrangement avec Starboard épargne à Yahoo un long et coûteux conflit avec son remuant actionnaire à l'approche de l'AG et permet à sa direction de concentrer ses efforts sur la vente de ses activités internet, qui constituent son coeur de métier.

"Ce dénouement constructif permettra à la direction et au conseil de rester concentrés sur nos objectifs extrêmement importants", a déclaré la directrice générale Marissa Mayer dans le communiqué.

Starboard, qui détient environ 1,7% du capital du pionnier de l'internet, réclame depuis 2014 des changements mais est devenu particulièrement virulent en janvier en laissant entendre, dans une lettre, que Marissa Mayer devait partir.

Selon des sources, Verizon Communications est en pole position pour reprendre les actifs internet de Yahoo, ayant soumis l'offre la plus élevée au premier tour des enchères. (Michael Flaherty, avec Rishika Sadam à Bangalore, Véronique Tison pour le service français)