S&P retire la note suprême AAA à Exxon Mobil

mardi 26 avril 2016 20h40
 

26 avril (Reuters) - Standard & Poor's a abaissé mardi la note de crédit d'Exxon Mobil de AAA à AA+ en expliquant que la faiblesse des cours du pétrole allait compliquer le financement des dividendes et des rachats d'actions du groupe américain au cours des années à venir.

L'agence de notation assortit ses nouvelles notes d'une perspective stable, laissant entendre qu'une dégradation supplémentaire n'est pas à l'horizon.

Elle note que l'endettement de la première compagnie pétrolière cotée du monde a plus que doublé ces dernières années en raison des projets engagés, notamment dans le gaz naturel liquéfié en Papouasie-Nouvelle Guinée, et des montants consacrés aux dividendes et aux rachats d'actions, qui se traduisent par des dépenses supérieures aux flux de trésorerie.

"Nous pensons que la société pourrait distribuer des liquidités à ses actionnaires plutôt que d'alimenter sa trésorerie ou que de réduire sa dette, limitant ainsi l'amélioration de nos critères de liquidité lorsque les prix des matières premières s'amélioreront", dit S&P dans un communiqué.

Le groupe pétrolier a déclaré de son côté que la création de valeur à long terme pour ses actionnaires était sa priorité, quel que soit le prix du baril.

"Rien n'a changé en ce qui concerne la philosophie financière de la société ou la gestion prudente de son bilan", a dit Scott Silvestri, porte-parole d'Exxon Mobil.

Les dirigeants d'Exxon avaient déclaré en février qu'ils jugeaient "important" de bénéficier des notes de crédit les plus élevées possibles, qui leur assuraient des conditions de financement avantageuses.

S&P avait déjà abaissé la note de Chevron en février en laissant entendre qu'une décision similaire était possible pour Exxon.

A la Bourse de New York, l'action Exxon gagnait 0,32% à 87,61 dollars à 18h36 GMT.

Après la dégradation de la note d'Exxon Mobil, le groupe pharmaceutique Johnson & Johnson et Microsoft sont les deux seules grandes entreprises encore notées "triple A" par S&P.

(Ernest Scheyder; Marc Angrand pour le service français)