VW-Le personnel n'a pas à assumer le "Dieselgate"-IG Metall

mardi 26 avril 2016 16h35
 

BERLIN, 26 avril (Reuters) - Volkswagen n'a pas le droit de prendre la crise née du scandale des tests d'émissions truqués comme prétexte à ne pas accorder au personnel une hausse des salaires raisonnable, a déclaré mardi le syndicat IG Metall.

Ce dernier a renouvelé sa revendication d'une hausse des salaires de 5% pour quelque 120.000 salariés d'Allemagne occidentale.

Volkswagen a annoncé vendredi une perte d'exploitation annuelle de 4,1 milliards d'euros, conséquence de 16,2 milliards d'euros de charges exceptionnelles liées au scandale du trucage des tests anti-pollution sur ses modèles diesel.

Le constructeur, qui risque de subir d'autres coûts du fait d'une enquête du département de la Justice des Etats-Unis, a également réduit le dividende, pour la première fois en six ans.

Un "accord mesuré est plus important que jamais", a dit mardi Martin Rosik, directeur des ressources humaines de la marque VW, à l'issue des premières négociations avec IG Metall à Hanovre, évoquant également les coûts des nouvelles technologies et ceux liés à la réglementation.

Le premier syndicat allemand n'est pas de cet avis. "Les salariés des chaînes de montage, de la fonderie ou des services administratifs ne sont pas les auteurs des manipulations", observe Hartmut Meine, principal négociateur d'IG Metall. "C'est pourquoi le personnel n'en aura pas à payer le prix; d'autres doivent en assumer la responsabilité".

IG Metall se fonde surtout sur le résultat opérationnel ajusté de Volkswagen, totalisant 12,8 milliards d'euros, contre 12,7 milliards en 2014, et inscrivant un nouveau record.

Le syndicat, qui veut aussi obtenir un élargissement du régime des retraites anticipées, appelle en conséquence VW à soumettre une proposition "constructive" lors de la prochaine rencontre, le 2 mai.

En l'absence d'accord d'ici au 31 mai, lorsque les contrats de travail actuels expireront, IG Metall pourrait appeler à des débrayages. (Andreas Cremer, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Joanny)