AVANT-PAPIER-Valls en Nouvelle-Calédonie au secours du nickel

mercredi 27 avril 2016 16h37
 

* La chute du cours du nickel menace l'économie de l'archipel

* L'Etat interviendrait financièrement par le biais d'un prêt

* L'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie évoqué

PARIS, 27 avril (Reuters) - Manuel Valls annoncera un plan de soutien à l'industrie du nickel qui doit permettre de sauver la première entreprise de Nouvelle-Calédonie lors de son voyage dans l'archipel en fin de semaine.

Le Premier ministre s'entretiendra également avec les autorités locales de l'avenir institutionnel de la collectivité, un référendum sur l'autonomie devant se tenir au plus tard en novembre 2018, avant de s'envoler pour la Nouvelle-Zélande.

Selon Outre-Mer 1ere et Le Journal du Dimanche, il annoncera un prêt de 300 millions d'euros de l'Etat et d'Eramet à la Société Le Nickel (SLN), filiale en grande difficulté du groupe minier français, ce que Matignon n'a pas voulu confirmer.

La chute du cours du nickel -- divisé par deux en deux ans -- dans un mouvement de recul des matières premières industrielles "pose la question de la pérennité de ces usines et de la pérennité de ce secteur industriel", dit-on à Matignon.

"L'Etat est très attendu sur ce sujet-là et le Premier ministre reviendra évidemment sur ces questions", ajoute-t-on.

Selon Outre-Mer 1ere, la négociation entre l'Etat et le premier actionnaire d'Eramet, la famille Duval, n'a pas permis de recapitaliser le groupe, forçant le gouvernement à agir. L'Etat détient 26% du capital d'Eramet et Eramet 56% de la SLN.   Suite...