LEAD 1-SALON-Nissan veut faire mieux que le marché chinois

lundi 25 avril 2016 12h04
 

(Actualisé avec détails)

25 avril (Reuters) - Les ventes de Nissan en Chine devraient croître de deux à trois points de pourcentage de plus que l'ensemble du marché du pays à partir de 2017 grâce à Venucia, la coentreprise locale du constructeur japonais, a déclaré lundi l'un de ses dirigeants.

La demande pour les véhicules d'entrée de gamme a été soutenue en Chine ces dernières années, ce qui a fait baisser la part de marché des constructeurs étrangers, passée de plus de 65% en 2014 à moins de 60% l'an dernier, a noté Jun Seki, patron de Nissan en Chine.

"Nous n'avions pas vraiment anticipé cette tendance, mais depuis la fin de 2014 et le début de l'an dernier, nous avons commencé à ajuster notre stratégie", a-t-il déclaré à l'occasion de l'ouverture du Salon automobile de Pékin.

Nissan a ainsi décidé de lancer plus de modèles sous sa marque à bas coûts Venucia.

Jun Seki a reconnu que la mauvaise appréciation par l'entreprise du dynamisme du segment d'entrée de gamme allait vraisemblablement limiter à 5% la croissance de ses ventes en Chine cette année, alors que le premier marché automobile mondial devrait croître dans son ensemble de 6% selon l'Association chinoise des constructeurs d'automobiles (CAAM).

En réponse à ce dynamisme, Jun Seki a souligné que Nissan se préparait à lancer de nouveaux modèles de marque Venucia, une coentreprise entre le constructeur japonais et le groupe chinois Dongfeng Motor.

Un nouveau modèle devrait être commercialisé cette année et d'autres en 2017 et au-delà, a-t-il ajouté.

Jun Seki a déclaré que le constructeur voyait 2016 comme une année de transition en Chine, avec l'accent mis sur Venucia et une amélioration des produits de marque Nissan.

Nissan, partenaire de Renault, vise 1,3 million d'unités vendues en Chine cette année contre 1,25 million en 2015. (Norihiko Shirouzu, Véronique Tison et Benoît Van Overstraeten pour le service français)