BOURSE-Eramet chute, manque de visibilité sanctionné

lundi 25 avril 2016 11h11
 

PARIS, 25 avril (Reuters) - L'action Eramet s'échange en nette baisse lundi matin à la Bourse de Paris, pénalisée par un regain de scepticisme des analystes, après que la société minière a annoncé vendredi s'attendre à une aggravation de sa perte opérationnelle courante au premier semestre 2016.

A 11h10, le titre recule de 7,8% à 28,89 euros, signant la 2e plus forte baisse du CAC Mid & Small, qui recule de 0,20% au même moment.

Dans le même secteur, ArcelorMittal recule de 3,38% à 4,92 euros et APERAM de 2,99% à 34,23 euros.

Le groupe minier et métallurgique a dit s'attendre à une aggravation de sa perte opérationnelle courante au premier semestre par rapport à celle de 70 millions d'euros de la période correspondante de 2015.

"Le problème d'Eramet c'est que la valeur n'offre pas beaucoup de visibilité dans un secteur globalement dégradé", commente un analyste en poste à Paris.

Eramet a également fait état d'un chiffre d'affaires en recul de 14% au premier trimestre à 666 millions d'euros, en raison d'un plongeon de 39% de son pôle nickel.

Les cours du nickel et du manganèse ont affiché en moyenne sur le premier trimestre leur plus bas niveau depuis une quinzaine d'années sous le coup du ralentissement chinois et d'une offre excédentaire.

"A la dimension financière, s'ajoute la dimension politique du dossier. Or il y a toujours une confusion sur la possible recapitalisation d'Eramet", ajoute un autre analyste.

Le dossier Eramet, dont la filiale SLN est le premier employeur en Nouvelle-Calédonie, pourrait être abordé lors d'une visite en fin de semaine du Premier ministre Manuel Valls dans l'archipel.

Eramet a déclaré début avril ne pas travailler à un projet d'augmentation de capital du groupe minier, en réaction aux informations selon lesquelles des discussions ont eu lieu entre l'Agence des participations de l'Etat (APE) et la famille Duval, premier actionnaire d'Eramet. (Raphaël Bloch, édité par Jean-Michel Bélot)