** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

lundi 25 avril 2016 07h47
 

PARIS, 25 avril (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont
irrégulières lundi à l'ouverture, les investisseurs semblant vouloir marquer une
pause après deux semaines de hausse prononcée et avant les décisions de
politique monétaire, attendues cette semaine, de la Réserve fédérale américaine
et de la Banque du Japon.
    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien 
pourrait gagner jusqu'à 0,1% à l'ouverture, tout comme le Dax à Francfort
, tandis que le FTSE à Londres est vu en repli de 0,1%.
    L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a enregistré la semaine
dernière un gain de 1,6% après un bond de 3,54% la semaine précédente. Cette
séquence haussière, qui ramène sa perte depuis le début de l'année à 4,56%, fait
suite à quatre replis hebdomadaires de suite. 
    La Bourse de Tokyo est en repli de quelque 0,7% peu avant la clôture, sous
le coup d'un mouvement de prises de bénéfices après que le Nikkei a terminé
vendredi sur un pic de 11 semaines et demie.
    A Wall Street, l'indice Standard & Poor's 500 a fini étale vendredi
et l'on pense qu'il continuera de dériver dans une fourchette de fluctuations
étroite, les investisseurs n'étant pas disposés à payer pour des valeurs dont
les résultats afficheraient au mieux une progression très modeste sur l'ensemble
de l'année.
    Malgré le léger repli du dollar face à un ensemble de devises
internationales, les cours du pétrole reculaient de quelque 1,3%,
reprenant ainsi leur souffle après trois semaines de hausse.
    Il est probable que la Réserve fédérale (Fed) observera le statu quo cette
semaine mais elle pourrait modifier son diagnostic de la conjoncture économique
de manière à préparer le terrain à de nouvelles hausses des taux.
 
    La Banque du Japon envisage de son côté d'élargir sa politique de taux
d'intérêt négatif à ses programmes de soutien au crédit, rapportait vendredi
l'agence Bloomberg. Cette nouvelle étape dans la politique d'assouplissement
monétaire de la BoJ n'interviendrait toutefois que si les responsables de la
banque centrale décidaient de pousser davantage en territoire négatif le taux
appliqué aux réserves excédentaires des banques, actuellement fixé à -0,1%, a
précisé Bloomberg, citant des sources non identifiées. 
    
    PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU LUNDI 25 AVRIL:
 PAYS    GMT    INDICATEUR                     PÉRIODE     CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 DE      08h00  Indice Ifo du climat des       avril       107,0         106,7
                affaires                                                 
 US      14h00  Ventes de logements neufs      mars        519.000       512.000
                - variation en pourcentage                 +1,3%         +2,0%
 
    VALEURS À SUIVRE
    * EDF. Emmanuel Macron exclut un report de plusieurs années du
projet d'Hinkley Point, comme le réclament les syndicats de l'électricien
français, et assure dans une interview au Journal du Dimanche que cet
investissement pourra être confirmé en septembre.    
    * PHILIPS a publié lundi un bénéfice opérationnel meilleur que
prévu pour le premier trimestre et annoncé une probable introduction en Bourse
de sa division d'éclairage, qui en tant que société indépendante serait le
premier fabricant mondial d'ampoules.    
    * FIAT. Une enquête menée en Allemagne à la suite du scandale des
tests d'émissions de Volkswagen laisse penser que certains véhicules
diesel du constructeur italien dégagent des émissions polluantes supérieures aux
normes admises s'il roulent au-delà de 22 minutes, écrit le Bild am Sonntag.
    
    * TELECOM ITALIA et la Cassa Depositi e Prestiti (CDP) poursuivent
des discussions qui pourraient déboucher sur l'achat par l'opérateur télécoms de
Metroweb, société spécialisée dans la fibre optique, en échange d'une
participation dans Sparkle, son prestataire de services télécoms à
l'international, ont déclaré des sources samedi. 
    * NOVARTIS veut se défaire d'une participation de 13,5 milliards de
francs suisses (12,3 milliards d'euros) dans son concurrent ROCHE et a
déjà engagé des banques pour superviser la cession, écrit l'hebdomadaire
Sonntagszeitung. 
            
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)