22 avril 2016 / 14:52 / il y a un an

LEAD 1-Des constructeurs allemands vont rappeler 630.000 diesel

(Actualisé avec précisions, déclaration du ministre sur les constructeurs français et enquête sur Mercedes-Benz aux Etats-Unis)

BERLIN, 22 avril (Reuters) - Les constructeurs automobiles allemands Porsche, Volkswagen, Opel, Audi et Mercedes vont rappeler 630.000 voitures diesel afin de modifier les logiciels de contrôle des émissions, accusés de favoriser les émissions polluantes, a annoncé vendredi le gouvernement allemand.

Sept mois après le début du scandale Volkswagen, c'est ainsi la quasi-totalité du secteur automobile allemand qui est désormais touché par le durcissement de la lutte contre les émissions de dioxydes d'azote (NOx).

BMW, qui a investi plus tôt que ses rivaux dans des technologies d'économie de carburant, ne fait pas partie des constructeurs qui rappelleront des véhicules, a précisé un responsable gouvernemental.

Le rappel est destiné à mieux encadrer la possibilité de désactiver le système de traitement anti-pollution du moteur dans le seul but d'améliorer les performances de celui-ci et de réduire les coûts d'entretien.

Bien qu'aucune preuve d'utilisation de logiciels tricheurs" n'ait été trouvée contre d'autres constructeurs, les autorités ainsi que les groupes de défense de l'environnement ont critiqué l'usage largement répandu de ce type de systèmes de contrôle.

Les tests menés en Europe montrent que certains constructeurs profitent du flou juridique en la matière pour moduler à la baisse le traitement des émissions polluantes sous certaines circonstances, officiellement pour protéger les moteurs.

ENQUÊTE INTERNE CHEZ DAIMLER AUX USA

Le ministre allemand des Transports, Alexander Dobrindt, a déclaré que les constructeurs allemands n'étaient pas les seuls concernés et que certains groupes étrangers, comme Renault , avaient déjà procédé à des rappels similaires.

Le groupe au losange, particulièrement montré du doigt dès les premiers tests de la commission Royal pour l'écart observé entre les émissions homologuées de certains de ses véhicules et le niveau mesuré sur route, a présenté début avril un plan d'amélioration de ses moteurs diesel.

Appliqué en usine à partir de juillet, ce "patch" logiciel ne bénéficiera pas avant octobre aux propriétaires de véhicules déjà en circulation qui en feront la demande.

PSA a fait quant à lui l'objet jeudi de perquisitions de la Direction de la concurrence et de la répression des fraudes, comme avant lui Volkswagen et Renault.

La DGCCRF poursuit ainsi l'enquête annoncée à l'automne dernier, parallèlement aux tests aléatoires sur 100 véhicules commercialisés en France.

Aux Etats-Unis, Volkswagen et la justice sont parvenus jeudi à un accord de principe sur le rachat ou la modification de centaines de milliers de voitures touchées par le scandale du trucage des tests anti-pollution.

Signe de l'extension progressive de l'enquête américaine, le groupe allemand Daimler a annoncé jeudi soir l'ouverture, à la demande des autorités judiciaires, d'une enquête interne sur le processus de certification de ses tests anti-pollution aux Etats-Unis.

Le directeur financier Bodo Übber s'est refusé à donner plus de détails, lors d'une téléconférence sur les résultats trimestriels. (Markus Wacket et Edward Taylor, avec Gilles Guillaume à Paris; Marc Joanny et Julie Carriat pour le service français, édité par Patrick Vignal et Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below