LEAD 3-Les créanciers de la Grèce veulent un plan d'économies de secours

vendredi 22 avril 2016 20h17
 

(Actualisé avec réaction grecque)

par Jan Strupczewski et Francesco Guarascio

AMSTERDAM, 22 avril (Reuters) - Les créanciers internationaux de la Grèce lui ont demandé vendredi de préparer des mesures d'économies supplémentaires, qui seraient votées rapidement mais ne seraient mises en oeuvre qu'en cas de besoin pour respecter les objectifs budgétaires prévus.

L'adoption de ces réformes, qui s'ajouteraient à celle déjà en négociation, permettrait le versement de nouveaux prêts à Athènes et ouvrirait la voie à l'ouverture de discussions sur un allègement du fardeau de la dette.

L'idée de ces mesures optionnelles semble à même de mettre fin aux divergences entre la zone euro et le Fonds monétaire international (FMI) sur la capacité des réformes actuelles à assurer le respect des objectifs fixés.

"Nous sommes parvenus à la conclusion que le plan devait inclure un paquet contraignant de mesures supplémentaires, qui seraient mises en application uniquement en cas de besoin pour atteindre l'objectif d'excédent primaire en 2018", a déclaré Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe, après une réunion des ministres des Finances de la zone euro à Amsterdam.

Les mesures préventives devront être "crédibles, inscrites sans délai dans la loi, automatiques et fondées sur des facteurs objectifs", a-t-il souligné.

Le ministre des Finances grec Euclide Tsakalotos a dit que la Grèce ne pouvait légiférer sur des "mesures préventives" car la loi ne le permettait pas.

Jeroen Dijsselbloem a cependant estimé qu'on pouvait trouver un moyen. "Nous devons travailler sur le concept de ce mécanisme; il y a bien sûr des contraintes légales et nous ne pouvons ni ne voulons passer outre ces dernières. Il sera conçu pour être crédible et légalement possible", a-t-il expliqué.   Suite...