New York interroge 13 banques étrangères sur Mossack Fonseca

jeudi 21 avril 2016 16h12
 

21 avril (Reuters) - Les autorités financières de l'Etat de New York ont demandé à 13 banques étrangères de leur transmettre des informations sur leurs relations avec le cabinet juridique panaméen Mossack Fonseca, mis en cause dans l'affaire dite des "Panama papers".

L'initiative du New York Department of Financial Services (NYDFS) intervient moins d'un mois après la publication par plus de 100 médias de révélations sur la création, via Mossack Fonseca, de quelque 214.000 sociétés offshore par des entreprises ou des particuliers du monde entier, souvent à des fins d'évasion fiscale.

Parmi les banques auxquelles le NYFDS a demandé des explications figurent Deutsche Bank, Credit Suisse , Commerzbank, ABN Amro et la Societe générale.

Ces établissements devront lui transmettre la transcription de leurs communications, conversations téléphoniques et autres transactions entre leurs bureaux new-yorkais et des salariés ou agents de Mossack Fonseca.

Les banques ne sont toutefois accusées d'aucune infraction.

Des porte-parole de Deutsche Bank, ABN Amro et Société générale ont refusé de commenter ces informations. Les autres établissements concernés n'ont pu être joints dans l'immédiat.

Bloomberg avait le premier rapporté ces informations mercredi.

Un porte-parole du ministère américain de la Justice a par ailleurs déclaré que celui-ci étudiait les informations sur les "Panama papers" afin de déterminer s'ils mettaient en évidence l'existence de faits de corruption ou d'autres délits. (Suzanne Barlyn; Marc Angrand pour le service français)