Daily Mail n'a pas soumis d'offre à Yahoo

mercredi 20 avril 2016 19h21
 

20 avril (Reuters) - La société mère du Daily Mail a dit mercredi qu'elle n'avait soumis aucune offre pour reprendre les actifs internet de Yahoo, mais qu'elle était en discussion avec d'autres acquéreurs potentiels.

Les conseillers de Yahoo sont en train d'étudier les offres reçues pour établir une pré-sélection, a appris mardi Reuters de sources concordantes.

Verizon Communications devrait accéder au deuxième tour d'enchères, de même que les fonds d'investissement Apax Partners, TPG Capital, Bain Capital , Apollo Global Management et Warburg Pincus, selon les sources.

Yahoo a accéléré la vente de ses actifs média, internet et de son service de messagerie sous la pression de ses actionnaires, et en particulier le fonds activiste Starboard Value.

Lors de la présentation des résultats trimestriels mardi, la directrice générale du groupe, Marissa Mayer, a dit vouloir concentrer toute son attention sur cette vente, expliquant qu'elle rencontrait les investisseurs et acheteurs potentiels.

L'action Yahoo gagnait 3,46%, à 37,58 dollars (33,17 euros) vers 17h00 GMT à Wall Street en réaction aux résultats légèrement au-dessus des attentes du marché.

L'achat des actifs principaux de Yahoo -- moteur de recherche, messagerie, services d'actualités et de sport -- stimulerait le rayonnement et les revenus publicitaires de Daily Mail & General Trust sur ses sites, très populaires. Cela compenserait en outre le déclin des revenus de son journal papier.

Le Daily Mail, journal de droite basé à Londres, compte plusieurs sites d'information, DailyMail.com et MailOnline, très tournés vers les potins des célébrités et parmi les plus visités sur le web anglophone. (Esha Vaish; Julie Carriat pour le service français, édité par Véronique Tison)