LEAD 2-Mitsubishi-Des tests falsifiés provoquent la chute de l'action

mercredi 20 avril 2016 12h44
 

(Actualisé avec la réaction du ministère des Transports)

par Naomi Tajitsu

TOKYO, 20 avril (Reuters) - Mitsubishi Motors a annoncé mercredi qu'il avait falsifié des tests d'économie de carburant afin de présenter des niveaux d'émissions plus admissibles.

S'exprimant lors d'une conférence de presse, le président Tetsuro Aikawa a présenté ses excuses pour ce qui s'annonce comme le plus gros scandale survenu chez le sixième constructeur automobile japonais depuis une dizaine d'années.

L'action a perdu plus de 15% à 733 yens en Bourse de Tokyo mercredi, avant la conférence de presse, retranchant 1,2 milliard de dollars de la capitalisation du groupe nippon. C'est la plus forte perte de l'action en près de 12 ans.

Mitsubishi avait révélé en 2000 qu'il avait dissimulé certaines données relatives à la sécurité ainsi que des plaintes de la clientèle. Quatre ans plus tard, il admettait l'existence de problèmes plus aigus remontant à des décennies en arrière. Ce fut alors le scandale le plus retentissant lié à un rappel survenu dans le secteur automobile japonais.

Mitsubishi Motors a précisé que la manipulation des tests touchait 625.000 véhicules produits depuis la mi-2013, dont le mini-véhicules eK, ainsi que 468.000 véhicules similaires construits pour Nissan Motor.

Le constructeur a ajouté qu'il avait cessé de construire et de vendre ces véhicules et qu'il avait mis sur pied un groupe de travail chargé d'enquêter à ce sujet.

Mitsubishi a vendu un peu plus d'un million d'automobiles en 2015.   Suite...