La CE accuse Google d'abus de position dominante avec Android

mercredi 20 avril 2016 12h00
 

BRUXELLES, 20 avril (Reuters) - La Commission européenne a accusé mercredi Google de favoriser abusivement ses propres applications en lien avec son système d'exploitation Android dans les accords passés avec les fabricants de téléphones mobiles et les opérateurs de réseaux.

"Au stade actuel de notre enquête, nous pensons que par son comportement Google prive les consommateurs d'un choix plus large d'applications et de services mobiles et que l'entreprise freine l'innovation émanant des autres acteurs, en violation des règles de concurrence de l'UE", écrit la commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, dans un communiqué.

Le géant américain pourrait écoper en théorie d'une amende allant jusqu'à 7,4 milliards de dollars (6,55 milliards d'euros), soit 10% du chiffre d'affaires réalisé en 2015, et être contraint de modifier ses pratiques commerciales.

Google, désormais filiale du groupe Alphabet, a réalisé l'an passé 11 milliards de dollars (9,7 milliards d'euros) de chiffre d'affaires sur les seules recettes publicitaires des combinés Android.

Quatre concurrents de Google avaient saisi la Commission européenne en accusant le géant américain de se servir d'Android pour étouffer la concurrence. Fair Search, qui regroupe Microsoft, Nokia et Oracle, a le premier porté plainte contre Android en 2013.

(Foo Yun Chee; Patrick Vignal pour le service français)