L'américain Lexmark racheté par un consortium chinois

mercredi 20 avril 2016 02h39
 

20 avril (Reuters) - Lexmark International a accepté d'être racheté et retiré de la cote par un groupe d'investisseurs emmenés par le chinois Apex Technology dans le cadre d'une transaction évaluée à 3,6 milliards de dollars (3,17 milliards d'euros), a annoncé mardi le fabricant américain d'imprimantes.

L'action Lexmark a bondi de 12% à 38,84 dollars dans les échanges après la clôture à Wall Street.

Les actionnaires de Lexmark recevront 40,50 dollars par titre détenu, soit une prime de 16,8% par rapport au cours de clôture de mardi, 34,66 dollars.

Lexmark souligne que cette opération va faciliter son développement sur le marché Asie-Pacifique.

Le groupe conservera son siège à Lexington, dans le Kentucky, et le PDG Paul Rooke continuera de diriger l'entreprise.

La transaction, qui devrait être conclue au cours du second semestre 2016, doit encore être approuvée par les autorités américaines, dont le Comité sur les investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS).

Cet organe est chargé de veiller à ce que les rachats d'entreprises américaines ne menacent pas la sécurité nationale.

Basé dans la province du Guangdong, Apex Technology fournit des cartouches d'impression et des circuits intégrés pour cartouches.

Lexmark avait mandaté en octobre la banque d'affaires Goldman Sachs pour étudier ses options stratégiques, dont une vente.

Comme d'autres fabricants d'imprimantes, le groupe a été mis en difficulté par le déclin du marché des PC et l'engouement pour les appareils mobiles. Il a investi ces dernières années dans les logiciels et les services, rachetant notamment l'an dernier Kofax pour environ un milliard de dollars, mais les imprimantes continuent de représenter l'essentiel de son chiffre d'affaires. (Kshitiz Goliya à Bangalore; Véronique Tison et Bertrand Boucey pour le service français)