La Concurrence inflige 15 mlns d'amende à Altice, SFR conteste

mardi 19 avril 2016 12h17
 

PARIS, 19 avril (Reuters) - L'Autorité de la concurrence a infligé mardi 15 millions d'euros d'amende au groupe Altice/Numericable pour ne pas avoir respecté des engagements liés à la cession des activités de téléphonie mobile d'Outremer Telecom lors du rachat de SFR.

SFR a contesté l'analyse de la Concurrence et a fait savoir qu'il se réservait le droit d'exercer un recours contre cette décision.

"En augmentant le prix des forfaits de téléphonie mobile d'Outremer Telecom à La Réunion et à Mayotte, le groupe Altice/Numericable n'a pas respecté ses obligations", déclare l'Autorité dans un communiqué.

La Concurrence avait en 2014 autorisé le rachat de SFR sous conditions, dont celle de céder les activités de téléphonie mobile d'Outremer Telecom à La Réunion et Mayotte.

"En particulier, Altice et Numericable se sont engagées, dans l'attente de la cession, à préserver la viabilité économique, la valeur marchande et la compétitivité de ces activités jusqu'à leur cession. Elles se sont également engagées à ne pas s'immiscer dans la gestion de l'activité à céder", rappelle l'Autorité.

Pendant la période d'application des engagements, ajoute-t-elle, les forfaits ont connu des hausses entre 17% et 60%. "Ces hausses tarifaires, qui ont eu un impact négatif sur l'image d'Outremer Telecom, constituaient un revirement de la stratégie commerciale de l'activité cédée, qui avait jusque-là toujours été orientée vers la conquête de nouveaux clients en pratiquant des prix agressifs."

SFR a de son côté déclaré que "les hausses tarifaires, qui constituaient un acte de bonne gestion, n'ont altéré ni la compétitivité, ni la viabilité de l'activité cédée et n'ont induit aucune atteinte à la concurrence sur le marché".

"SFR respecte ses engagements, notamment en outre-mer avec la cession des activités mobile d'Outremer Telecom à un industriel qui a été agréé par cette même Autorité."

  Suite...