LEAD 1-Pop Vicenza brade les prix pour son augmentation de capital

mardi 19 avril 2016 11h40
 

MILAN, 19 avril (Reuters) - Banca Popolare di Vicenza a annoncé mardi des prix bradés pour son augmentation de capital de 1,76 milliard d'euros, une opération risquée pour l'établissement et ruineuse pour ses petits actionnaires.

La banque italienne a retenu une fourchette de prix inhabituellement large, allant de 10 centimes à 3,0 euros par action, expliquant que l'intérêt des investisseurs durant la phase de pré-marketing avait été trop faible pour pouvoir déterminer une fourchette plus précise. Le niveau minimal de 10 centimes d'euro n'est pas un plancher contraignant, a-t-elle ajouté.

Il y a un an seulement, Pop Vicenza avait placé ses propres actions à 48 euros pièce à beaucoup de ses clients dans le cadre d'une opération que fait aujourd'hui l'objet d'une enquête des autorités. En 2014, elle avait placé ses actions auprès de sa clientèle à un prix de 62,50 euros pièce.

L'augmentation de capital, dont il est prévu qu'elle soit réservée pour la moitié au moins aux investisseurs professionnels, doit débuter cette semaine avant l'introduction de la banque à la Bourse de Milan prévue dans la première semaine de mai.

L'opération intervient dans un contexte chahuté pour les banques italiennes dont l'indice de référence à la Bourse de Milan a chuté de 30% depuis le début de l'année en raison des inquiétudes des investisseurs sur l'ampleur de leurs prêts non performants.

Non cotée, Popolare Vicenza pouvait décider du prix d'émission de ses propres actions, lequel a progressé jusqu'à l'année dernière, permettant à la banque d'afficher une capitalisation bien supérieure à celle de ses concurrentes cotées.

Un intervenant de marché a dit que la fourchette d'émission était si large qu'il était pratiquement impossible de fixer une valorisation de manière indépendante pour les actions à émettre.

Des analystes de ICBPI ont dit que le nouveau fonds d'aide bancaire mis sur pied par Rome la semaine dernière serait sans doute contraint de souscrire à l'opération pour au moins 1 milliard d'euros.

Ce fonds baptisé Atlante et doté de cinq milliards d'euros a vocation à redresser les banques les plus faibles, suivant une initiative orchestrée par un gouvernement soucieux d'assainir un secteur qui ploie sous 360 milliards d'euros de créances douteuses.

Atlante s'est substitué lundi à UniCredit pour assurer la garantie de l'émission.

Pop Vicenza, la huitième banque italienne, effectue son appel au marché et s'introduit en Bourse pour couvrir un besoin en fonds propres identifié par la Banque centrale européenne et éviter ainsi d'être fermée après une perte nette de 2,2 milliards d'euros en 2014-2015. (Silvia Aloisi, Véronique Tison et Marc Joanny pour le service français)