La fusion Energy Transfer-Williams en question

mardi 19 avril 2016 00h14
 

NEW YORK, 19 avril (Reuters) - L'opérateur de gazoducs Energy Transfer Equity a fait savoir lundi que ses avocats pourraient ne pas être en mesure de fournir un avis fiscal requis pour son projet de rachat de son concurrent Williams Cos.

L'avis fiscal en question a pour but de confirmer que l'acquisition répond à une disposition du code américain des impôts, la rendant ainsi non imposable pour les actionnaires des deux sociétés.

La nouvelle a fait grimper l'action Energy Transfer de 10%, les investisseurs considérant que la société avait désormais un moyen de se retirer d'un projet à 14 milliards de dollars (12,4 milliards d'euros) considéré comme peu attractif en raison de l'effondrement du pétrole.

Avec la chute des cours du brut, l'offre d'ETE, essentiellement en actions, ne valorise plus Williams qu'à environ 14 milliards de dollars alors qu'elle s'élevait initialement à 33 milliards de dollars

(Michael Herman et Mike Stone; Patrick Vignal pour le service français)