Allemagne-Les instituts, moins optimistes, appuient la BCE

jeudi 14 avril 2016 15h23
 

BERLIN, 14 avril (Reuters) - Les grands instituts d'études économiques allemands ont abaissé jeudi de 1,8% à 1,6% leur prévision de croissance de l'Allemagne cette année, tout en se portant au secours de la Banque centrale européenne, critiquée par Berlin pour sa politique de taux ultra-bas et en appelant les autorités allemandes à prendre leur part dans le soutien à l'activité.

La BCE a été ces dernières semaines la cible de critiques du président de la Bundesbank, Jens Weidmann, et de proches de la chancelière allemande, Angela Merkel, dont son ministre des Finances, Wolfgang Schäuble.

Ce dernier a ainsi déclaré cette semaine dans un entretien à Reuters que la politique de taux ultra-bas de la BCE était à l'origine de problèmes exceptionnels pour les banques et les retraités allemands.

Dans leurs prévisions de printemps, les instituts estiment que la politique de la BCE est "fondamentalement appropriée" au vu des niveaux encore extrêmement faibles de l'inflation et de la production au sein de la zone euro.

Ils appellent par ailleurs les autorités allemandes à utiliser leurs marges de man÷uvre budgétaires pour soutenir l'activité.

Ils justifient l'abaissement de leur prévision de croissance par la dégradation de la demande étrangère pour les produits et les services allemands du fait du ralentissement de la croissance mondiale. Ils s'attendent à ce que cette tendance se poursuive et pronostiquent un nouveau ralentissement de la croissance à 1,5% en 2017.

Le gouvernement allemand doit publier ses prévisions économiques actualisées pour cette année le 20 avril.

La croissance du produit intérieur brut de l'Allemagne est ressortie à 1,7% en 2015, au plus haut depuis quatre ans.

(Michael Nienaber; Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand)