Les syndicats d'EDF en appellent à Hollande

mercredi 13 avril 2016 19h28
 

PARIS, 13 avril (Reuters) - Les principaux syndicats d'EDF , dont la CGT, la CFDT, force ouvrière et la CFE CGC, lancent un cri d'alarme sur la situation de l'électricien français dans une lettre ouverte au président François Hollande.

A la veille d'une réunion de travail avec le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, ils estiment qu'EDF "se trouve au bord de la faillite" et remettent en cause la construction de deux réacteurs de nouvelle génération au Royaume-Uni.

"M. le Président, il y a urgence", écrivent-ils. "A ce jour, l'équation financière et l'organisation du travail plus que dégradée d'EDF ne permettent pas d'envisager sereinement la construction de deux EPR en Grande-Bretagne."

Selon ces organisations, la priorité doit notamment être de consacrer les moyens humains et financiers d'EDF au "grand carénage" du parc nucléaire français et à la mise au point d'un EPR "optimisé" pour renouveler ce parc.

Les syndicats critiquent l'ouverture des concessions hydrauliques à la concurrence demandée par l'Union européenne.

"Peut-on brader impunément le patrimoine public que représente le parc de production hydraulique alors qu'il représente le socle du modèle énergétique français et qu'il contribue à de nombreux intérêts sociétaux ?" demandent-ils.

Le PDG d'EDF Jean-Bernard Lévy a récemment écarté l'hypothèse d'un report du projet d'Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Le groupe doit se prononcer début mai sur la construction de ces deux réacteurs de type EPR, l'Etat français devant par ailleurs définir à la même échéance son soutien financier à l'entreprise. (Emmanuel Jarry, édité par Dominique Rodriguez)