Bayer envisage de vendre sa division santé animale

mardi 12 avril 2016 13h21
 

LEVERKUSEN, Allemagne, 12 avril (Reuters) - Bayer pourrait envisager de vendre sa division animale si le géant allemand de la pharmacie et de la chimie continue d'éprouver des difficultés à trouver des cibles d'acquisition pour renforcer cette activité, a déclaré le prochain président du directoire du groupe.

"La santé animale est une activité que nous avons tâché depuis de nombreuses années de renforcer stratégiquement, c'est-à-dire pas de manière organique. Cela reste notre ambition", a déclaré Werner Baumann, qui prendra ses fonctions le 1er mai en remplacement de Marijn Dekkers, lors d'un point presse organisé dans la soirée de lundi.

"Si nous ne devions pas réussir dans cette voie, nous devrons nous poser la question stratégique, comme c'est le cas pour toutes nos activités, est-ce que ces activités sont au mieux avec nous comme meilleur propriétaire ou est-ce qu'elles pourraient mieux progresser dans un environnement différent (...)?"

Werner Baumann n'a pas voulu dire pendant combien de temps Bayer allait poursuivre sa quête de cibles pour sa division animale, dont le chiffre d'affaires a augmenté de 13% à 1,5 milliard d'euros l'an dernier.

Bayer est susceptible de devenir un acteur de second plan dans la santé animale après une série d'opérations de fusions et acquisitions ayant donné naissance à quatre gros acteurs du secteur, mouvement de concentration qui a connu son point d'orgue avec l'annonce fin décembre de négociations portant sur un échange d'actifs de plus de 20 milliards d'euros entre Sanofi et le groupe allemand Boehringer Ingelheim. (Ludwig Burger, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Bertrand Boucey)